Dans ma vie, j’ai connu plusieurs burn out : un burn out professionnel lié à un harcèlement moral et  un burn out maternel. J’aimerais vous parler aujourd’hui en particulier du burn out maternel qui touchent principalement les femmes. 28% des femmes (contre 20% des hommes) sont touchées par des situations d’hyper stress au travail (Cabinet Stimulus, 2017) et selon une étude réalisée par le site Maman travaille, 63% des mères qui travaillent sont épuisées. En tant que Coach Personnel et Naturopathe, vous trouverez dans cet article des astuces, conseils et un complément naturel.

Mais, juste avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais te dire…à toi qui lis cet article, qui est peut-être en train de vivre un burn out, de sortir de cette spirale infernale de mal-être. Je suis prête à t’écouter si tu souhaites vraiment t’en sortir et (ré)apprendre à vivre. Afin de te réserver toute mon attention, je te propose de réserver ton appel

Définition du burn out, burn in

Selon Santé publique France ” Le burnout ou épuisement professionnel est caractérisé comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental résultant d’une exposition à des situations de travail émotionnellement exigeantes. Le syndrome inclut trois dimensions (classiquement mesurées par le questionnaire Maslach Burnout Inventory [MBI] : l’épuisement, à la fois physique et psychique ; la dépersonnalisation (ou cynisme), se traduisant par un retrait et une indifférence vis-à-vis du travail, et enfin, la perte d’efficacité au travail et la dévalorisation de soi.”

Le burn out maternel par extension, désigne un état d’épuisement lié à la surcharge psychique qu’implique la vie des parents. Les mamans sont particulièrement touchées. Cela résulte d’une charge mentale importante. La charge mentale a été définir par Nicole Brais de l’Université Laval de Québec définit comme « ce travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence. » En effet, les femmes, en plus d’avoir une profession, s’occupent souvent également de la maison (les enfants et leurs activités, leurs vêtements, le ménage, les courses…). « Elles doivent penser à tout ».

Le burn in, pour sa part, est la phase juste avant le burn out. Le burn in est aussi appelé « présentéisme ». Il correspond à un état de stress intense et chronique, entraînant démotivation, manque de repères, peur du changement etc…Mais la personne est encore présente sur son lieu de travail. En gros, elle est présente physiquement, mais « ailleurs.

Le Burn out maternel

Vous comprenez alors que le burn out maternel a la même origine. Les mamans qui en arrivent à être épuisées, le sont parce qu’elles s’imposent beaucoup de contraintes : maman parfaite, femme professionnelle parfois en même temps, bonne épouse, etc… Ce n’est pas possible humainement d’être à 100% partout…cela ne donne plus du 100% mais du 400% voire 600% ! En plus, la société, les croyances véhiculées, vont de plus en plus dans le sens de mettre de la pression sur les épaules de la femme. Alors, afin d’éviter au mieux le burn out, suivez ces conseils!

Mamans, n’hésitez pas à déléguer à votre conjoint!

Du fait que la femme porte l’enfant elle est d’office perçue dans le couple comme celle qui est sensé savoir « comment faire avec un bébé ». Après tout, le congé maternité est largement plus long que celui du père. Alors, oui même si c’est normal, puisque la maman a besoin de se reposer et de se remettre de l’accouchement et de la grossesse…je m’interroge…comment fait-elle avec un bébé (vous savez comment certains bébés pleurent souvent), si son mari ne prend le relais que 18 jours consécutifs (voire 21 si cumulés au congé de naissance) sur les 70 jours minimum du congé de la maman ?

Pensez-y, chères mamans! Faites-vous aider! Mettez de côté votre ego, votre orgueil où je ne sais quoi! Il en va de votre survie! De plus, votre conjoint, même s’il râle dans un premier temps, sera heureux de « vous aider ». Oui, je sais, c’est aberrant d’entendre « qu’il nous aide! » alors que c’est « juste » pour toute la famille et que sa contribution devrait être normale! Un autre conseil : Fermez vos écoutilles quand vous entendez ça. Soufflez un bon coup et ne lâchez rien!

S’il est du genre récalcitrant, au pire, arrêtez de faire certaines tâches, celles qui vous embêtent le plus, c’est encore mieux! ah ah! Je vous assure, il sera obligé de se bouger! Mais si vous continuez comme ça, c’est simple, un jour de toutes manières vous risquez de ne plus pouvoir faire face…et il sera de toutes manières obligé de prendre le relais (et pas qu’un peu cette fois!).

La mode du « mieux-être » n’arrange rien

Pour les mamans déjà soucieuses du bien-être de leurs enfants, la « mode du bien-être » a fait plus de mal que de bien. Ou plutôt devrais-je dire la mode du « mieux-être ». Et je vous dit ça en étant une professionnelle du Bien-être. J’insiste Bien-être! Alors, oui, il « faut manger bio »! Si on fait les petits pots soi-même on est plus proche du trophée de « super maman de l’année ». Si en plus, on fait tout ça avec le sourire, en ayant perdu nos kilos en trop, en permettant à notre mari de travailler dans de bonnes conditions (comprendre se réveiller systématiquement dans la nuit si le bébé pleure pour ne pas perturber Monsieur)…Alors c’est bon on l’a notre oscar ! Whatttt ? Allo ? comme dirait l’autre. Et on s’étonne que certaines mamans craque?! On parle de post partum, d’hormones etc. Bin justement si on a conscience d’être plus sensible après un accouchement, pourquoi n’y a-t-il pas plus d’aides en ce sens? Et surtout ne me parlez pas du congé parental qui a été divisé en parts égales (papa/maman !), comme si c’était la réponse !

L’apport des Neurosciences

Savez-vous que selon les Neurosciences, quand la femme vit une situation de stress, la réponse apportée par son cerveau n’est pas fuite/paralysie ou attaque (cerveau masculin), mais entraide ou soin ?

Alors, n’hésitez pas quand ça ne va pas….je me répète :

-à vous faire aider (copine, parents, belle famille , voisins,..).

-à papoter un peu avec une copine. Mais prévenez-la : vous n’attendez pas de réponses ou solutions. Vous avez juste envie d’être écoutée et soutenue.

-Essayez de vous faire régulièrement une activité sportive. C’est excellent pour se vider la tête et éliminer les tensions dues au stress.

-Si ça ne vous fait pas rêver, pensez alors au moins à un soin bien-être régulièrement. Par exemple, un massage du corps. « Ah mais j’ai pas les moyens! » Une fois de plus, on sollicite chéri! « Chériiii, tu peux me masser les pieds stp? » Demandé en battant des cils, la bouche en coeur, la crème déjà prête, à portée de mains, et devant la tv…y a de fortes chances qu’il ne puisse pas vous refuser ça! Alors on en profite les filles!

Une solution Naturelle ?

En dehors du fait d’apprendre à reconnaître ses besoins, à vivre dans le plaisir, à prendre des moments pour souffler, vous pouvez mettre en place plusieurs « astuces », mais aucune ne sera une formule miracle. Le sport reste un incontournable car il permet d’évacuer vraiment le stress et de décharger les tensions accumulées dans le corps. Le rire, également, permet de libérer des endorphines (hormones du bien-être). Alors pensez à vous faire un plateau repas devant la vidéo de votre humoriste préféré…ou une séance de chatouilles avec vos enfants!

Un complément alimentaire mis au point spécifiquement pour le burn out

En attendant, si vous êtes déjà concernées (ou quelqu’un de votre entourage), sachez que le laboratoire Herbolistique, laboratoire français (existe depuis 1950) a mis au point une formule unique et naturelle dans le complément alimentaire dédié au Burn out: Boostoptim. Boostoptim contient des plantes adaptogènes (plantes qui aident l’organisme à s’adapter au stress) :

-L’éleuthérocoque : des études ont permis de montrer des résultats positifs sur l’amélioration des performances de sportifs, de personnes atteintes de dépression ou de femmes souffrant de ménopause. C’est une plante qui donne un « coup de fouet ».

-La rhodiole, permet aussi de surmonter le stress. Elle accroît l’endurance physique, la vigueur, la mémoire et les facultés cognitives.

-L’astragale, plante qui aide l’organisme à se protéger des effets délétères du stress.

-Des vitamines B1, B2 et B6 pour accroître le fonctionnement du système nerveux.*

De plus, pour celles qui ont du mal avec le goût des gélules…elles ont l’avantage d’être 100% d’origine végétale!

Attention, cet article est informatif et ne se substitue pas à l’avis d’un médecin ou d’un professionnel de santé. En tant que Naturopathe, je m’intéresse aux solutions naturelles et suis en contact avec plusieurs laboratoires. Je n’ai pas de contrat d’exclusivité, ce qui me permet une indépendance dans mes avis.

Toutefois, par souci de transparence, sachez que si vous commandez en utilisant le code promo ci-dessus, je touche une petite commission sur vos achats. Une bonne manière d’encourager mes articles, si vous le souhaitez bien sûr !

(*) : information extraite de leur notice professionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.